Navigation Menu
Ein schön pays

Ein schön pays

La Nouvelle-Zélande : les Maoris, le rugby, l’île (enfin, les deux îles) patrie de Peter Jackson et décor du Seigneur des Anneaux, un pays qui regorge de sites naturels magnifiques.

IMG_6143  montdoom

Oui, la Nouvelle-Zélande, c’est tout ça. Mais pas que.

Ce qui m’a frappé avant tout, c’est le contraste après l’Australie.

Contraste sur la place des natifs tout d’abord. La culture maori n’est pas cachée comme la culture aborigène. Au contraire, elle est au centre. Pour plusieurs raisons.

IMG_5714IMG_5725 IMG_5710

Le fait que ce pays se soit fondé sur un traité vs une invasion change tout. Les Maoris n’ont pas été soumis, ils ont accepté de leur plein gré (même s’ils n’avaient pas complètement compris les implications de leur choix) de faire partie de l’empire britannique. Le rapport de force s’en est trouvé inversé : les colons ne venaient pas imposer une culture mais vivre en harmonie avec les locaux (ça n’a pas été tout rose non plus. Il y a eu des exactions et des maladies apportées par les européens, qui ont décimé une grande partie des Maoris).

C’est un pays neuf (la fondation du pays tel qu’existant aujourd’hui date de 1840 !), issu d’immigrations variées que l’on met en lumière. Quelle différence par rapport à notre sentiment actuel en Europe où l’étranger est une menace plutôt qu’une richesse…

IMG_5921 IMG_5922

Du coup, le creuset dans lequel tous se retrouvent est un peu l’esprit anglo-saxon, mais surtout une fierté et une revendication de cette culture ancestrale, qui devient le symbole de leur nouvelle identité.

Contraste également sur la mentalité, plus ouverte, moins « show off » que celle que j’ai pu constater en Australie. Des gens plus proches de la nature, plus « bruts ». Mais cela peut également se transformer en rudesse. Pas de politesse excessive, ni d’attention particulière, je n’ai pas eu l’occasion de croiser des gens prêts à se plier en quatre pour vous. C’est vous le visiteur, à vous de vous adapter.

Ce sentiment a été renforcé par toutes les discussions que j’ai eu avec les étrangers venus en Nouvelle-Zélande dans le cadre d’un visa « working/holiday ». Il y en beaucoup. Mais vraiment beaucoup. Surtout des allemands (ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien).

La Nouvelle-Zélande est le seul pays qui accorde ce type de visa sans restrictions si vous avez moins de trente ans. Sans doute l’aspect un peu « légendaire » de ce pays du bout du monde fait-il le reste. Toujours est-il que, si l’on croise beaucoup de jeunes venus découvrir l’Australie en travaillant de temps en temps, ce n’est rien en comparaison de la Nouvelle-Zélande où il est rare de croiser des visiteurs de moins de trente ans en simple vacances.

Ils tiennent tous le même discours : le pays est incroyable, mais les jobs proposés sont les pires. Ceux qui ont travaillé également en Australie m’ont soutenu que c’était sans comparaison : en Nouvelle-Zélande, ils leur réservent vraiment les tâches les plus ingrates pour des salaires faibles et leur demandent un engagement de plusieurs mois, ce qui ne leur facilité pas la découverte du pays (si vous êtes bloqué pendant tout l’été par exemple).

IMG_6093IMG_6056IMG_6157IMG_6027

Ca m’a semblé intéressant de raconter une histoire qui me permette de faire se rencontrer un « nouveau Maori » et un visiteur, allemand bien entendu. C’est ce que je suis en train d’écrire et que j’essaie, comme d’habitude, de vous faire parvenir avant la fin du mois.

Merci de votre fidélité.

A très vite,

 

G.

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *