Navigation Menu

intro Рle fond de la bǫte

By on Juil 17, 2015 in Nouvelles | 1 comment

  Comme une gueule de bois qui ne me quitte plus… Depuis les événements de ces derniers temps, depuis que la folie des hommes a dégouliné des reportages télévisuels de pays lointains pour venir canarder au coin de la rue, depuis qu’un électrochoc a traumatisé une France bousculée dans ses certitudes et dans ce qu’elle prenait pour acquis depuis des décennies, depuis qu’elle essaie de se construire une identité commune en marchant côte à côte, moi je me sens flou. Complètement perdu même. Je ne sais pas quoi penser de ce monde étrange dans lequel on vit, des réactions des uns et des autres, de l’avenir qui nous attend, tapi dans l’ombre de nos choix à venir. Je suis quoi, je suis qui moi dans tout ça ? J’ai le sentiment d’avoir vécu jusqu’à présent dans un confort hypnotisant, de m’être assoupi dans un nid moelleux et d’être brutalement éjecté au pied de l’arbre. Si demain, on me met un flingue sur la tempe, comment je réagis ? J’aurais du courage ? Des gens pour qui je serais prêt à me sacrifier ? Une cause pour laquelle je pourrais me battre, me battre vraiment, me mettre en danger physiquement ? Si j’avais des décisions vitales à prendre, quelles seraient-elles ? Suis-je prêt à mettre mon corps sur le chemin d’une balle ? Pas la moindre idée… Subir le monde, voilà ce que je ressens. Le subir depuis tout petit, m’être laissé bercer par son roulis sans me poser de questions. J’ai toujours suivi la vague, choisi la facilité, l’évidence. Je suis un être incertain, aux contours mal dessinés, flou quoi, comme je vous l’ai dit. C’est sans doute pour ça que j’ai décidé d’ouvrir la boîte…   Elle trônait depuis quelques mois déjà sur ma table basse, un cube en bois usé et patiné par le temps qui faisait tâche en plein milieu de cette surface contemporaine et laquée, au prix assez exorbitant pour être qualifiée de design. J’avais reçu la boîte le lendemain de mon anniversaire. Là encore un beau matin de gueule de bois, mais une normale celle-là, rien que du classique : une de celles qui passent à grands coups d’Ice tea, de paracétamol et de bouffe bien grasse de chez McDo....

En savoir plus